Si les Yéyés m’étaient conté cette semaine Topaloff en compagnie de Quentin de Music Box (archive)

sim et patrick topaloff – parodie de Grease

Figure parmi les plus emblématiques du show business des années 70 , Patrick Topaloff est réélu pour la troisième année consécutive invité préféré des Jeux de 20 heures des Français. Avec plus de 60 % des votes il devance une fois de plus Jean Raymond , Micheline Dax , Evelyne Grandjean et tous les autres participants réguliers de l’ émission.

sim et patrick topaloff – parodie de gre
envoyé par Bang79
BIO extrait du site WEB jeux de 20 h
Après une absence de plus de quinze ans , ses admirateurs plébiscitent la superstar et la font entrer dans le cercle très fermé des nouvelles cyberstars du troisième millénaire .

L ’égérie des émissions télévisées guyluxiennes aux titres savants a marqué plusieurs générations par une oeuvre musicale considérable : D’Ali be good à La Saga des spermatos , en passant par Perlinpinpin ou le Zénana…Des dizaines de tubes, une oeuvre grandiose à faire palir de jalousie une Jacky , même à quartz, rendre Julie pétrie d’ admiration et envoyer bouler Isabelle, au fin fond de sa province.

C’est le 30 décembre 1944 vers 15h00 , juste aprés Derrick (diffusé encore à cette époque en version originale) et juste avant la Chance aux chansons  » spécial Anny Gould  » que naît le petit Topaloff . De mère corse et de père géorgien il se définit lui-même comme un délicat entremet franco-russe , bien meilleur qu’ un Flamby .

Contrairement à la rumeur qui le dit treizième d’ une famille de douze gosses, Patrick est enfant unique.

Alors qu’ il a 22 ans . une licence d’ histoire en poche , il se presente à un concours sur RMC qui recherche des animateurs . Il sera sélectionné en compagnie d ’un autre débutant : Jean-Pierre Foucault . De là naîtra une sacrée amitié de plus de 30 ans .

En janvier 1967, Topaloff entre à Europe 1 où il devient rapidement une vedette de la station . Il y présente : Service de nuit , Tais-toi , tais-toi tu m’ affoles ! , Topaloff en liberté , A la soupe , à la soupe ! dont les Calembourdingues font déserter les cantines scolaires .

Lui qui avait tant écouté la radio durant sa jeunesse, est maintenant passé de l’ autre coté du transistor. Tout se passe pour le mieux et l’ audience est au rendez-vous. Jusqu’ a ce week-end fatidique de 1972 au cours duquel, comme l’ ont chanté les Buggles : Cloclo killed the radio star !

En effet, c’ est au Clocloland de Dannemois, parc d’ attraction bien connu des stars du show-bizz, que Patrick Topaloff est invité par Claude François lui-même. Ce dernier, en bon esthète, a flairé le potentiel charismatique et artistique du personnage et lui propose de sortir un disque tout en étant son producteur. Ce sera « Qu’ y m’énerv’ « , un succès honorable dont les paroles auraient pu être écrites par le magicien Garcimore .

L’ année suivante Cloclo persiste et s’ obstine. Il lui écrit sur une musique de J.P. Bourtayre :  » J’ ai bien mangé, j’ ai bien bu « . Le succès est fulgurant. Carlos qui voulait la chanson est fou de rage. Pat devient vedette de la chanson et s’ éloigne de la radio. Il part alors sur les routes de France assurer les premières parties de Claude François.

Le public l’ acclame et la télévision le réclame. A chacun de ses passages c ’est le raz-de-marée. Roger Lago, au standard de SVP, n’en croit pas ses yeux. Les téléphones chauffent, fument, fondent puis explosent ! Pendant ce temps, Guy Lux n’ en finit plus de crier jusqu’à épuisement : Rrrrring paraaaaade ! sous les yeux médusés de Sophie Darel.

Alors que Sheila interprète « Patrick mon chéri » et le talonne au sommet des hits, sa présence booste l’ audience des deux chaînes de télévision nationales déjà très soucieuses de leurs ménagères de moins de 40 ans. ( L’ espérance de vie étant moins longue, le panel intégrait alors les cuisinières dévouées seulement jusqu’ à 40 ans).

La Georgian Legend passe aux arènes de Palavas-les-Flots devant des centaines de campeurs en short et fait l’ ouverture du Mammouth de Valenciennes sous chapiteau, puis vient l’ Olympia avec Dany et Mac Roney. A Forest National, à Bruxelles, il tombe de scène devant 8000 personnes hystériques. Les Beatles ridiculisés se séparent.

C’ est l’ âge d’or du cinéma français. Les stars du moment s’ appellent : Jean Sarrus , Gérard Rinaldi et Phil, mais Topaloff vaut, à lui tout seul, bien plus que les Charlots reunis. Jean Lefebvre, ahuri par le phénomène, déclare :  » ben , moi … je comprends pu rien là , si y continue j’ vais devoir vendre des monte-escaliers automatiques… »

Les réalisateurs se l’ arrachent. Il crève l’ écran dans : La Brigade en folie, Le Führer en Folie, Drôle de zèbre, le phénoménal et cultissime nanard de Guy Lux, dans lequel il partage le haut de l’ affiche avec Sim, travesti en baronne de la Tronchenbiais. Le film est incompréhensible et accablant , mais Patrick tire son épingle du jeu et reussit a briller sans difficulté.

En 1977, Patrick Tolaloff, qui est au sommet de sa gloire a un coup de génie et crée son oeuvre la plus originale et sans doute la plus aboutie . On lui propose une adaptation d’ un vieux rock de Chuck Berry : Johnny be good , mais à la sauce orientale : Ali be good .

La sauce est épicée, la blague est énorme, mais le public en redemande. Un vieux standard américain, chanté avec l’ accent arabe par un franco-russe… C’est l’avènement de la world music. Le prince géorgien devient prince du Raï. 800 000 exemplaires sont vendus. De plus, sur la face B se trouve : Topaloff à la coque, un joyau , le slow qui recense le plus grand nombre de jeux de mots sur les oeufs de toute l’ histoire de la chanson française.

Le 11 mars 1978, Claude François disparaît accidentellement. Patrick est bouleversé. Une profonde amitié unissait les deux vedettes. Depuis cette époque, les rumeurs les plus folles et les plus sordides circulent au sujet du décès de la star.

Pour y mettre un terme, fidèle à la mémoire de son ancien producteur et fidèle à lui-même, Patrick déclarera quelques années plus tard :

 » C’ était un trés grand chanteur, mais un très mauvais électricien… C’ est tout ! « .

Un an plus tard, la déferlante « Grease » s’ abat sur le pays et Topaloff, gonflé à bloc, a de nouveau une idée de génie : faire une version française du titre principal du film. Personne n’y croit : trop c’ est trop et cette fois c’ est énorme, sa partenaire féminine n’ est autre que Sim, recruté sur le plateau des Jeux de 20 heures.

Il emprunte alors 60 000 frs à un copain. »j’ y crois dur comme fer, quelque chose peut se produire… ». Les maisons de disques ne sont pas de cet avis, sauf une : Tréma qui accepte de sortir : « Où Est Ma Chemise grise ? ».

1 600 000 disques : record absolu. Disque d’or et de platine.Topaloff devient « The King  » et prévoit de passer au Stade de France , qui malheureusement n’ est pas construit à temps.

Le producteur de Grease félicite le duo en personne et avoue préférer la version française…

Les tournées et galas se multiplient. Patrick apparaît de plus en plus à la télévision. Aux Jeux de 20 heures, il intègre la dream team des invités et excelle au ni oui ni non. En province, c’ est l’ emeute, les candidats ne veulent jouer qu’ avec lui.

Parallèlement, Patrick adapte les fables de La Fontaine en chanson et frôle de peu l’ entrée à l’ Académie française même si quelques années plus tard, il sera admis à l’ Académie des 9 et obtiendra le titre privilégié d’ académicien permament. Hélas, tout comme Laurence Badie, il ne reussira pas à siéger dans la case centrale (case E), reservée à l’ invité d’ honneur de la semaine.

Au milieu des années 80, les deux émissions disparaissent et Patrick divorce de celle qui était devenue son producteur. Le couple se déchire, Patrick plonge et sa carrière aussi.

En 1987, il devient serieux et chante la séparation d’ avec son fils : « Il Est Venu Pour Les Vacances « , puis tente un duo avec la très « glamour » Charlotte Julian :  » Va Te Faire Cuire Un Oeuf « . Cette fois les oeufs ne lui portent pas chance . La chanson française traverse une période plus que difficile, même si nous sommes encore à cette époque bénie où les chanteurs canadiens ne chantent encore qu’ au Canada. Sheila fait ses adieux, Guy lux disparait du petit écran et Génaro, exténué, pousse son dernier coup de sifflet.

1989, un autre Patrick usurpe son prénom et caracole aux sommets des ventes de disques.

Les années 90 commencent mal : guerre du Golfe, chômage, tout fout le camp, même l’ amour est en danger… Le manège cesse de tourner et les chanteurs ne font plus rire, à l’image d’ une télévision aseptisée par la privatisation. Seuls Jacques Pradel et son complice en latex venu du cosmos parviennent à nous arracher quelques rires moqueurs.

Mais où est passé Patrick ? On le dit ruiné et en pleine traversée du désert ; et comme désert, notre Ali be good national a vu grand : il a choisi le Sahara…

Le 4 juillet 1995, alors que les Américains festoyent, Patrick Topaloff entre à Fleury, batiment D1 cellule 405, pour non-paiement de pension alimentaire. Un an ferme. Il ne s’ est pas présenté à la convocation du tribunal correctionnel. Pourtant, il n’ a pas vendu de bague de Ré, ni tué personne… Si ce n’ est un spectateur mort d’ une crise cardiaque durant l’un de ses spectacles à Lille une vingtaine d’ années auparavant !

Ses fans sont accablés. Dehors on s’ ennuie ferme. Il faut sauver Patrick. Grâce à la détermination de son avocate, qui par ailleurs est sa nouvelle compagne, il est libéré quatre mois plus tard.

Aussitôt, le théâtre lui tend les bras. Ilexplose dans « Chérie noire », écrit ses mémoires . En janvier 2001 il est invité aux « Z’ Amours  » à 20h50 sur France 2. Il y présente sa nouvelle compagne, lance vanne sur vanne et montre que son génie est intact. Ses admirateurs rassurés le réclament sur scène. Patrick se dit prêt à « faire ce qu il aime faire le plus au monde : le con. » Décembre 2002, il explose sur scène à Savy-Berlette et interprète tous ses plus grands succés en « live ».

Que ses détracteurs se préparent au pire… Patrick Topaloff est plus en forme que jamais, d’ autant plus qu’ aujourd’ hui le Stade de France est construit…

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.