Salut les Sixties du 3 juin est en ligne.Cette semaine JCV reçoit « Pussy Cat ».L’intégrale de l’émission en Podcast.

Afin de faciliter l’écoute de nos Podcasts nous vous proposons trois solutions : en cliquant sur audio téléchargement  clic de droite “enregistrer la cible sous“ le téléchargement peut durer quelques secondes, soit “écouter les balados sur Itunes“  ou  en cliquant sur la fenêtre en bas de la page d’accueil .

Audio téléchargement

 

Salut les Sixties est une émission qui s’adresse à toutes les générations  il suffit simplement de ne pas se prendre au sérieux et avoir un comportement Rock and Roll . Une heure de bonheur pour  oublier tous vos soucis,zapper tous les annonceurs de catastrophes , les moralisateurs , tous ceux qui savent mieux que nous et qui  ont réponse  à tout pour nous conduire là ou nous en sommes . Salut les Sixties le rassembleur de toutes les générations Rock and Roll !!       (no 228)

 

Pussy Cat :

La parisienne Evelyne Courtois, future Pussy Cat  est née le 14 juin 1947. A l’automne 1962 elle a le choc de sa vie en assistant au « Milk Shake Show » avec les Pirates de Dany Logan. Pour Noël, elle se fait offrir une guitare et commence à écrire des chansons. En 1965, elle dirige les Petites Souris, un groupe de rock féminin français, qui sous la direction de Gérard Hugé enregistre un unique 45 tours; ainsi que l’indicatif du Musée de Salut Les Copains diffusé sur Europe1. Les Petites Souris deviennent à l’automne 1965 les Pussy Cat : « RCA a choisi ce pseudonyme, raconte notre jolie chanteuse, quand Tom Jones est venu en France alors qu’il faisait un tabac avec « What’s New Pussy Cat ? » … Sous ce nom, on a fait en février 1966 une tournée avec Chuck Berry, Ronnie Bird, Antoine, Memphis Slim et les Lionceaux; puis quand RCA a publié mon premier 45 tours . » Son premier disque solo produit par Gérard Hugé, pour lequel elle est accompagnée par des musiciens de Johnny Hallyday. « Ce N’est Pas Une Vie », adaptation du succès « Sha La La La Lee » des Small Faces, passe régulièrement sur Europe 1 à « Salut Les Copains ». Cet EP propose aussi « Mais Pourquoi… » , très valable V.F. du « You’re No Good » de l’américaine Betty Everett popularisé par les Swinging Bue Jeans anglais deux ans plus tôt.

 

Devenue mannequin, Evelyne Hugé n’en continue pas moins à écrire des chansons. Pour Blues Convention, Christopher Laird, les Bumpers, April, May & May, les Marylènes, son frère Jean-Marc Courtois, et surtout une bonne quinzaine pour Martin Circus dont son mari est le directeur artistique chez Vogue. Après avoir donné le jour à une petite Candice en 1973, elle revient à la chanson avec Harmony 5, sous les pseudonymes de Candy Silver, Madame, Dolly Doll. Fonde avec Gérard Hugé et son frère Christian Courtois, une société concevant l’habillage musical d’événement; puis se consacre à la mise au point de collections de mode.

 

Pussy Cat a côtoyé dans les sixties des artistes, dont Gérard Hugé a été le directeur artistique (Noël Deschamps, Stella), d’autres sous la houlette chez Decca de Jacques Bec (qui n’étant pas musicien faisait appel à lui) tels Tom & Jerry ou Ronnie Bird. Elle a aussi bien connu un certain Bernard Tapie : « Quand nous sommes passés ensemble à la foire de Nancy en 1966, Bernard était déjà un super bavard, un séducteur, et avec moi il s’est avéré attentionné, protecteur. »  

 

Chanteuse à l’énorme talent. Personne attachante. Sur le net, un long et élogieux article en anglais sur elle se termine par  : » Pussy Cat est peut-être la chanteuse rock française la plus authentique de sa génération. Une sorte de Ronnie Bird au féminin. »  

 

 JACQUES BARSAMIAN  (Juke Box Magazine)

Le CD « L’intégrale Sixties » de Pussy Cat est disponible via Juke Box Magazine, 54 rue Saint-Lazare, 75009-Paris (téléphone : 01.55.07.81.07).

 

  Salut les  Sixties le triple A  de la bonne humeur .

 

 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.